La Politique Santé Promat et la silice cristalline

Sur chantier, lors de la mise en œuvre des produits, de la poussière est émise. Les mesures de protection préconisées par Promat limitent les risques d'exposition des travailleurs aux poussières en général et aux poussières pouvant contenir de la silice cristalline alvéolaire.

Les questions les plus courantes concernant la silice cristalline, les risques potentiels associés et les recommandations concernant les moyens de protection sont résumés ci-dessous.

Ce qu’il faut retenir :

La silice existe à l’état libre sous forme cristalline ou amorphe, et à l’état combiné sous forme de silicates. Les principales variétés cristallines de la silice sont le quartz, la cristobalite et la tridymite. À l’état naturel, la silice cristalline (et notamment le quartz) est présente dans de nombreuses roches (grès, granite, sable …). De ce fait la silice cristalline est présente dans de nombreux produits comme les bétons, les mortiers, les enduits de façade…

Qu'en est-il des produits plâtres (à base de gypse) ?

Les produits plâtres contiennent seulement des traces de silice cristalline.

Les produits plâtres n’émettent pas de silice cristalline respirable en tant que telle.

On retrouve la présence de silice cristalline au sein de mélanges et/ou libérée au cours d’un procédé de travail comme la découpe, le sciage, le ponçage, le perçage, la démolition et la rénovation.

Seule une action mécanique peut libérer de la poussière.

Les effets sur la santé de la poussière de silice cristalline

La voie de pénétration de la silice cristalline dans l’organisme est la voie respiratoire. Les poussières dangereuses sont les plus fines qui peuvent atteindre les alvéoles pulmonaires et s’y déposer.

Les poussières de silice cristalline peuvent induire une irritation des yeux et des voies respiratoires, des bronchites chroniques et une fibrose pulmonaire irréversible nommée silicose.

Il convient donc de réduire les expositions professionnelles à la silice cristalline en prenant des mesures de protection. Les travaux exposant à la poussière de silice cristalline alvéolaire doivent être mise en œuvre en respectant les mesures de prévention conformément à la réglementation.

C’est un agent chimique dangereux qui fait l’objet d’une VLEP contraignante (sur 8h00) et d’un tableau de maladies professionnelles au régime général.

Des valeurs limites contraignantes dans l'air des locaux de travail ont été établies pour la silice (article R.4412-149 du Code du travail).

Substance Pays VME (ppm) VME (mg/m3)
Quartz (fraction alvéolaire) France - 0,1
Cristobalite (fraction alvéolaire) France - 0,05
Tridymite (fraction alvéolaire) France - 0,05